Celine_blanche_logo_lighttif

e-Shop

Céline Blanche, coiffé et choyé

Répartis dans un espace privatif avec leur coiffeur, les clients de Céline Blanche disposent d’un accueil personnalisé. Un concept innovant, dans l’air du temps et qui chamboule les codes des salons traditionnels.

Depuis le 1 er décembre dernier, le site des Papeteries de Genval a ouvert ses portes à une nouvelle arrivante : Céline Blanche. Déjà propriétaire d’un salon de coiffure à Mons, Céline Ventura, conceptrice du projet, a décidé de développer un concept unique en Belgique sur la commune de Rixensart. Concept qui, aujourd’hui, n’aurait probablement pas vu le jour sans cette période de confinement, qui a poussé bon nombre d’indépendants à se réinventer.


Des cocons privatifs


Ici, pas question d’un salon de coiffure où les clients se retrouvent côte à côte, face à un long miroir. Mettez de côté tous les préjugés et laissez-vous emporter par ce nouveau concept. Dès l’entrée dans le salon flambant neuf et aéré, des réceptionnistes s’occupent de prendre en charge le client. Ensuite, ce dernier est amené jusqu’à son « cocon », un espace privatif semi-fermé, où se trouvent un siège, un bac à shampoing et, bien sûr, le coiffeur attitré.


« Pendant la crise, avec mon compagnon, on a voulu réinventer l’expérience de la coiffure en réfléchissant à une meilleure façon d’accueillir le client, en étant axé sur le bien-être et l’humain », explique Céline Ventura. « Notre but est de détecter la demande du client afin qu’une relation amicale s’opère avec le coiffeur plutôt qu’une relation vendeur-client. » L’ambiance qui règne dans le salon est totalement différente de ce qu’on peut retrouver ailleurs. Répartis çà et là, les cocons permettent d’éviter tous les bruits extérieurs grâce aux parois en bois : une tranquillité au maximum et une zénitude assurée. Les cocons sont également équipés de sorte que les clients puissent patienter sans s’ennuyer, en travaillant ou en s’occupant à d’autres tâches. Il y a notamment une tablette de taille adéquate pour y déposer son ordinateur ou encore des prises USB pour y recharger son téléphone.


Tout a été pensé pour que le client se fasse chouchouter et s’y sente bien. « Notre souhait est de mettre le client au centre de la démarche pour qu’il se sente plus considéré que dans salon classique », glisse la conceptrice des lieux.


Dans l’air du temps


Et pour une considération plus importante, Céline Ventura compte également sur le conseil client qui, ici, a une place primordiale. Le personnel, constamment formé pour être à la pointe des tendances, n’hésite pas par exemple à proposer trois choix de coupes au client.


Un concept né pendant le confinement et qui, au final, est également adapté au contexte sanitaire. Grâce aux espaces individualisés, la distanciation entre les clients est entièrement respectée, comme si chacun se trouvait dans sa bulle. Après un mois d’ouverture, le défi actuel de Céline Ventura et de son compagnon est d’attirer une clientèle avec l’originalité de leur concept, qui bouscule les codes.


JULIEN LAHOU

https://lacapitale-brabant-wallon.sudinfo.be/887504/article/2021-12-23/genval-le-salon-celine-blanche-le-nouveau-cocon-ou-se-faire-coiffer-et-dorloter